Société   Mycologique de  Strasbourg


Entolomes intéressants récoltés en 1998

par Paul HERTZOG

Entoloma moserianum Noordel.

Nous avons hésité avant de publier cette description qui se rapporte à 1 seul exemplaire (Leg. D.Doll 2/9/98). Nous sommes retournés sur la station quelques jours plus tard, sans succès. Cette espèce, probablement rare et certainement nouvelle pour la région, a été publiée en 1992 par Noordeloos et n'était pas signalée pour la France à cette date.
Nous avons décidé finalement de lui consacrer une page dans cet article.

Signes distinctifs : Entolome tricholomoïde, très pâle, à la manière de E. prunuloides ou de E. sepium. Jaunissement au froissement. Feuillus.

Chapeau : 5 cm, convexe, très largement mamelonné, non strié, non hygrophane, glabre, à marge légèrement involutée, humide, de couleur crème à crème mastic, sali de jaune ochracé pâle au disque.

Lamelles : plutôt distantes, assez épaisses, à arête irrégulière, échancrées, rose pâle (le tout évoquant quelque Leucopaxillus à lames roses !...)

Stipe : relativement épais (1 cm dans le haut)), un peu atténué à la base, creux, à cortex épais de 3 mm, concolore au chapeau et un peu jaunâtre vers la base, légèrement fibrillo-strié.

Chair : ferme, blanche, à odeur acidulée (ou savonneuse?) mais nettement farineuse au froissement; goût farineux-rance. (Jaunissement peu évident, le sujet examiné avait séjourné en chambre froide...)

Microscopie :
Spores : 8-10,5 x 8 µ, presque globuleuses
Cheilocystides : très nombreuses, clavées à cylindriques, larges de 4 à 8 µ.
Epicutis formé d'hyphes étroites, cylindriques, larges de 2 à 4 µ.
Boucles présentes.
Habitat : Feuillus calcaires (présence de chêne)
Secteur de la Gauchmatt. Soultzmatt (68). 2/9/98

Discussion : Le jaunissement de la chair ou des lames froissées était peu évident (voir plus haut). Tous les autres caractères étaient parfaitement superposables à la description de Noordeloos. Selon cet auteur les jeunes individus font penser à Hygrophorus cossus ! Pour notre part nous avons noté des ressemblances avec Entoloma prunuloides souvent plus fibrilleux, qui ne jaunit pas, qui a des caractères microscopiques différents (absence de cystides) et qui vient typiquement dans l'herbe. Entoloma sepium peut également évoquer notre plante, mais il est printanier et lié aux rosacées.

 

Entoloma politum (Pers. : Fr.) Donk

Entoloma politum  ©SMS-1998
Photo © D. Schott - 13.09.98

Signes distinctifs : Petit entolome des lieux humides, très variable de teinte, de forme ou même d'odeur.

Chapeau : variant dans notre collection de 0,5 à 2 cm de diamètre, déprimé à ombiliqué, hygrophane, lisse, longuement strié par transparence, brun alutacé ou plus pâle, gris de corne jaunâtre, pâlissant en séchant.

Lamelles : peu serrées, adnées-décurrentes à décurrentes par une dent, arquées, anastomosées, blanches se salissant de rose brunâtre, arête concolore.

Chair : très mince, sans odeur particulière.

Stipe : 2-4 x 0,2-0,3 cm, lisse, non orné, concolore au chapeau, brillant, assez tenace.

Microscopie :
Spores : 8-10 x 7-8 µ, subglobuleuses
Cheilocystides absentes
Boucles présentes
Habitat : Le long d'un fossé bordant un petit bois humide. Une vingtaine d'individus le 10/9/98. Gauchmatt. Soulzmatt (68)

Remarque : Tous les exemplaires récoltés ce jour-là présentaient des chapeaux déprimés ou ombiliqués. Mais il existe des formes à chapeau convexe à subpapillé ou plus nettement obscur (Kuhner-Romagnesi).
Entoloma pernitrosum (Ort.) Trimbach sent le nitre (Courtecuisse).
Suite à ses apparences diverses Entoloma politum se trouvait classé tour à tour dans les sous-genres Leptonia, Eccilia...
Non encore signalé dans la région.

 

Entoloma myrmecophilum (Romagn.) Mos.

Entoloma myrmecophilum  ©SMS-1998
Photo © D. Schott - Expo SMS -  Saverne 4.10.98

Signes distintifs : Entolome tricholomoïde de couleurs brunes, sombres, à stipe grisâtre et odeur farineuse. Chair fragile. Sous feuillus.

Chapeau : jusqu'à 7-8 cm, d'abord plus ou moins conique, puis convexe à mamelon obtus, à marge droite non involutée chez l'adulte, brun foncé, brun noirâtre au centre, pâlissant un peu par le sec, densément fibrilleux vergeté radialement, centre un peu ruguleux, restant foncé.

Lamelles : assez serrées, larges de 4 mm environ, un peu ventrues, à arête irrégulière, blanches à nuancées de brun grisâtre, puis rosâtres par les spores.

Stipe : 5-10 x 0,5-1 cm, cylindrique, cortiqué chez l'adulte, brunâtre pâle, à sommet pruineux et base blanchâtre tomenteuse, couvert de fibrilles argentées.

Chair : peu épaisse - 2 à 3 mm - à mi-rayon, fragile, subconcolore dans le cortex, blanche à l'intérieur. Odeur forte de farine et goût farineux-rance.

Microscopie :
Spores isodiamétriques ou presque 7 à 9 µ
Cheilocystides absentes
Epicutis : pigment fortement incrustant
Boucles présentes
Habitat : Forêt de Widensolen. Couvert : charmes et chênes essentiellement. 30/9/98.

Remarque : Observé depuis quelques années, cet entolome apparaît très fidèle à notre station, mais n'a pas encore été publié. Noordeloos signale un voile aranéen évanescent recouvrant les jeunes. Nous avons fait la même observation mais pas régulièrement. Chez l'adulte, la présence de fibrilles radiales très marquées donne un aspect ridé-rayé au chapeau.
(Entoloma myrmecophilum = Entoloma platyphylloides ss Horack)
Entoloma subradiatum est plus grêle et strié.
Entoloma lividoalbum et platyphylloides (Romagn.) Largent sont plus pâles.
Entoloma griseoluridum est nuancé de purpurin (cf. ci-dessous).
Entoloma venosum a les lames sombres et il pousse sous conifères en montagne.

 

Entoloma griseoluridum (Kühn.-Romagn.) Mos.

Nous avons découvert le même jour 2 individus à peu de distance l'un de l'autre. Un sujet jeune que nous décrirons et un autre très robuste dont le chapeau dépassait 10 cm de diamètre pour un stipe épais de 2 cm mais délavé, ayant souffert des premières gelées et finalement atypique.

Signes distinctifs : Entolome robuste, tricholomoïde, gris brun à gris chocolat nuancé de pourpre, à la manière de Entoloma porphyrophaeum, mais sans les fibrilles innées de ce dernier.

Chapeau : 6 cm, largement umbonné et marge légèrement incurvée, non strié, brun gris avec un subtil reflet pourpré au centre, lisse, glabre, un peu ridulé.

Lamelles : peu serrées, nettement échancrées, grisâtres à arête concolore.

Stipe : 6 x 1 cm, gris brun pâle à subconcolore, cylindrique, strié-fibrilleux, à sommet nettement pruineux.

Chair : épaisse, ferme, blanche à l'intérieur; cortex subconcolore au stipe ou au chapeau; odeur et goût farineux.

Microscopie :
Spores : 8,5-10,5 x 7-8 µ
Cheilocystides absentes
Epicutis : pigment intracellulaire abondant
Boucles présentes
Habitat : En lisière d'un bois de feuillus sur terre calcaire. Wintzfelden près Soutzmatt (68). 25/10/98.

Remarque : Entoloma lividoalbum, platyphylloides et myrmecophilum n'ont pas de reflets pourprés sur le chapeau.
Entoloma porphyrophaeum porte des fibrilles innées et est cystidié.
Nouveau pour la région.

 


Page précédente ] Page d'accueil ] Retour ] Page suivante ]


Copyright © SMS 1999 - Tous droits réservés
Conception et administration du site: Dominique Schott
Dernière mise à jour le vendredi 29 mars 2002